Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud

Le mois dernier, j’ai relu l’Etranger d’Albert Camus pour commencer Meusault, contre-enquête où Kamel Daoud reprend l’histoire de “l’Arabe” dans l’Etranger. Le narrateur Haroun raconte l’affaire qui a hanté sa mémoire et celle de ses siens: le meutre de son frère par un certain Meursault. Qui était cet Arabe privé de son identité? Haroun rend justice à ce personnage qui, sans nom, sans histoire, a été l’oublié, la victime innocente de ce fait divers à Alger en 1942. 

 Je n’ai pas été déçue, l’auteur dénonce avec une ferveur inégalée la déshumanisation de Moussa, ce personnage qui a été réduit à sa nationalité au temps d’un pays meutri par la colonisation. Cette version alternative des faits est captivante et on ressent réellement la douleur profonde de ce frère en colère. L’écriture passionée de Kamel Daoud m’a autant séduite que dans ses autres livres, d’autant plus qu’elle est parsemée de clins d’oeil aux personnages, à l’histoire et même à l’écriture de Camus: “Aujourd’hui, M’ma est encore vivante”. C’est un livre très audacieux qui échange l’absurde Camusien avec un humanisme très touchant. 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s