L’insoutenable légèreté de l’être – Milan Kundera


L’insoutenable légèreté de l’être est un de mes romans préférés. Un roman qui est particulièrement difficile à résumer et à analyser ..mais je tenterai de rendre compte de sa richesse et de sa portée poétique incommensurable. ⁣⁣
⁣⁣
L’intrigue explore la vie artistique et intellectuelle de Prague dans les années 1960 à travers les histoires intrinsèquement liées de quatre personnages: Tereza, Tomas, Sabina et Franz. L’auteur laisse transparaître au sein des aventures de ces personnages une profonde réflexion sur le sens de la vie. Il associe la “légèreté” à une vie dénuée de sens qui se manifeste par une recherche constante de plaisirs momentanés. Cette philosophie de vie est notamment représentée par Sabina qui se définit par sa quête de liberté sentimentale et idéologique. En revanche, Tereza et Franz représentent la “pesanteur” liée à un besoin insoutenable de trouver du sens dans les moindres actes et choix de la vie. ⁣⁣
⁣⁣
Ainsi, le roman est construit autour de cette dichotomie entre la légèreté et la pesanteur, symbolique d’une réflexion sur l’existentialisme. Un livre particulier qui me fascine toujours autant. Associer des notions aussi profondes et complexes au quotidien de ces personnages est une réussite indiscutable de cette oeuvre. Expliquer sa dimension philosophique en quelques mots n’est pas simple mais j’espère vous avoir donné envie de le lire à travers ce petit aperçu. Finesse, réflexion et une belle plume: que pouvons-nous attendre de plus d’un roman?⁣⁣
⁣⁣

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s