Kamel Daoud- Zabor ou les psaumes

L’émission “La grande librairie” présentée par François Busnel m’avait introduit il y a quelques mois au dernier livre de l’écrivain et journaliste Algérien Kamel Daoud: Zabor ou les psaumes. C’est ce mois-ci que je découvris son roman particulièrement intriguant puisque l’auteur a entrepris d’écrire un livre sur les livres, une initiative intéressante mais qui relève tout de même du défi compte tenu du vaste univers qui se cache derrière la simple énonciation du mot “littérature”.

On retrouve la plume élégante de l’auteur au coeur d’une Algérie sceptique quant au pouvoir salvateur des mots, qui pourtant se révèle miraculeux lorsque le personnage principal, Zabor, découvre sa capacité à repousser la mort par l’écriture d’histoires qui la “divertisse” jusqu’à ce qu’elle finisse par s’en aller. Ainsi, il sauve des centaines de personnes par son pouvoir malgré les critiques douteuses qui fusent à son égard et une humiliation quotidienne qui condamne son amour pour les livres et les belles phrases.

Son plus grand défi se montra particulièrement déstabilisant lorsqu’il eut un compte à rebours de trois jours pour sauver son père mourant, trois jours mouvementés et animés par le poids menaçant de la pression familiale, d’un débordement maladroit d’émotions et d’une crise existentielle mêlée à une relation père-fils extrêmement conflictuelle. Les lectures journalières de Zabor l’amène à questionner l’ordre des choses, la beauté de la langue ainsi que son existence même au sein du cycle de la vie qui lui semble prendre tout son sens dans l’écriture et le maniement élégant des mots.

J’ai trouvé l’histoire originale ainsi que la plume de Kamel Daoud toujours aussi époustouflante à la simple lecture de ses métaphores qui allient poésie et imagination avec une éloquence qui illustre les chemins infinis du langage. La connaissance contre l’obscurantisme, l’écriture libératrice, la construction de l’identité, tels sont les thèmes qui m’auront le plus marquée à travers ma lecture.

Plusieurs passages m’ont particulièrement marquée, notamment une introduction impressionnante qui célèbre la langue arabe de façon très poétique:

“Tu écris ce que tu vois et ce que tu écoutes avec
de toutes petites lettres serrées, serrées comme
des fourmis, et qui vont de ton cœur à ta droite
d’honneur.
Les Arabes, eux, ont des lettres qui se
couchent, se mettent à genoux et se dressent
toutes droites, pareilles à des lances : c’est une
écriture qui s’enroule et se déplie comme le
mirage, qui est savante comme le temps et fière
comme le combat.
Et leur écriture part de leur droite d’honneur
pour arriver à leur gauche, parce que tout finit
là : au cœur.
Notre écriture à nous, en Ahaggar, est une
écriture de nomades parce qu’elle est toute en
bâtons qui sont les jambes de tous les
troupeaux. Jambes d’hommes, jambes de
méhara, de zébus, de gazelles, tout ce qui
parcourt le désert.
Et puis les croix disent si tu vas à droite ou à
gauche, et les points, tu vois, il y a beaucoup de
points. Ce sont les étoiles pour nous conduire la
nuit, parce que nous, les Sahariens, nous ne
connaissons que la route, la route qui a pour
guide, tour à tour, le soleil puis les étoiles.
Et nous partons de notre cœur, et nous
tournons autour de lui en cercles de plus en plus
grands, pour enlacer les autres cœurs dans un
cercle de vie, comme l’horizon autour de ton
troupeau et de toi-même”.

“Chercher les mots justes, écrire jusqu’à contraindre les objets à devenir consistants et les vies à avoir un sens est une magie douce, l’aboutissement de ma tendresse”.

“Écrire est la seule ruse efficace contre la mort. Les gens ont essayé la prière, les médicaments, la magie, les versets en boucle ou l’immobilité, mais je pense être le seul à avoir trouvé la solution : écrire”.

One thought on “Kamel Daoud- Zabor ou les psaumes

  1. Pingback: Book reviews according to language – Aïcha's bookshelf

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s